LOGO

Équipe de Recherche en Physique de l'Information Quantique

Un doctorant en information quantique parmi les meilleurs étudiants du monde Photo : Michel Caron

Bourses d’études supérieures du Canada Vanier

Un doctorant en information quantique parmi les meilleurs étudiants du monde



2010-05-13
Pierre Masse
Olivier Landon-Cardinal, étudiant au doctorat en physique à la Faculté des sciences, a obtenu une bourse d’études supérieures du Canada Vanier, le plus prestigieux programme de bourses de doctorat du pays. Il recevra 50 000 $ par année pour une période maximale de trois ans. L’étudiant dirigé par David Poulin, professeur au Département de physique, travaille actuellement en information quantique, domaine dans lequel le Canada est un pionnier. Ses travaux portent notamment sur la reconstruction de l’état d’un système quantique décrit par un très petit nombre de paramètres «Le but de mon projet est de relier ces paramètres du modèle théorique aux mesures effectuées en laboratoire afin d’obtenir des simulations le plus proche possible de la réalité, écrit l’heureux récipiendaire. Je souhaite que ce projet à la frontière de la théorie et de l’expérimental permette de mieux comprendre des phénomènes observés expérimentalement et d’ouvrir la voie pour de nouvelles technologies», ajoute-t-il.

Appuyer les meilleurs doctorants du monde

Olivier Landon-Cardinal a été choisi en raison de son leadership et du caractère exceptionnel de ce qu’il a déjà accompli en matière de recherche dans le cadre de ses études supérieures. L’octroi de la bourse a été confirmé le 13 mai par le ministre fédéral de l’industrie, Tony Clement. «Le Programme de bourses d’études supérieures du Canada Vanier est un élément important de la stratégie des sciences et de la technologie du gouvernement du Canada, a indiqué le ministre. En aidant les universités du pays à recruter et à maintenir en poste les meilleurs étudiants de doctorat du monde, le Programme contribue à produire et à mettre en application des connaissances de pointe, à former une main-d’oeuvre de calibre mondial et à faire du Canada une destination de choix pour les plus brillants étudiants et chercheurs du monde.» En effet, les 174 boursiers ont en commun de poursuivre leurs études au pays. «En additionnant le nombre des boursiers Vanier de 2009 et de 2010, nous pouvons dire que 340 des meilleurs étudiants de doctorat de la planète ont opté pour une université canadienne. Voilà qui illustre bien toute la valeur de ce programme», a ajouté Suzanne Fortier, présidente du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG). «Les avantages qu’offre une bourse Vanier vont bien au-delà de sa durée de trois ans», a indiqué Alain Beaudet, président des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC). «Bon nombre des boursiers Vanier formeront la prochaine génération de chercheurs et de professeurs universitaires du pays et amélioreront la qualité de vie des Canadiens grâce à leurs travaux de recherche, à leur créativité et à leur enseignement. Ceux d’entre eux qui retourneront dans leur pays après leurs études contribueront à forger des liens internationaux solides favorisant les échanges intellectuels et le développement des affaires.»

Sélection rigoureuse

Les boursiers Vanier sont d’abord nommés par une université canadienne, puis les candidatures sont examinées par des comités de sélection mis sur pied par les trois organismes subventionnaires fédéraux. Par la suite, un comité de sélection composé d’experts internationaux choisit les candidats dont ils recommandent le financement. Ce comité, dont les membres sont mondialement reconnus pour leur expertise et leur leadership dans leur domaine respectif, est dirigé par Laurent Beaudoin, président du conseil d’administration de Bombardier inc. Le Programme de bourses d’études supérieures du Canada Vanier est administré par les trois organismes subventionnaires fédéraux, soit le CRSH, le CRSNG et les IRSC. Il honore la mémoire du major-général Georges Vanier, soldat, diplomate et gouverneur général du Canada de 1959 à 1967, année de son décès.

Source